La bourse McDonald de la Fondation des maladies du cœur du Canada 2008/2009 - Ahern

Dr Christopher Ahern (à droit)
University of British Columbia
 
La bourse McDonald de la Fondation des maladies du cœur du Canada (FMCC) est décernée au jeune chercheur de la Fondation ayant obtenu la plus haute note.
 

Un pas de plus

En étudiant la question à partir des cellules, un jeune chercheur talentueux espère trouver une meilleure façon de traiter un problème cardiaque qui déclenche des AVC
 
Dr Chris Ahern aime pousser les choses toujours plus loin.
 
Le lauréat de la Bourse McDonald 2008-2009 de la Fondation des maladies du cœur a déjà consacré une dizaine d’années à mieux comprendre le fonctionnement interne des canaux ioniques qui, entre autres, contrôlent les circuits électriques du corps. La Bourse McDonald lui permettra de consacrer les cinq prochaines années à élucider un mystère moléculaire.
 
« J’entends bien mener à terme ce projet de recherche, dit cet expatrié américain. Cette bourse me permettra d’y arriver plus tôt. »
 
Dr Ahern s’intéresse aux causes fondamentales des arythmies cardiaques. Problème de santé de plus en plus inquiétant en raison du vieillissement rapide de la population, les arythmies surviennent lorsque les impulsions électriques du cœur se désynchronisent parce que les protéines (appelés canaux ioniques) qui déplacent le sel d’une cellule à l’autre s’activent de façon indue. Ce problème de santé peut provoquer des caillots susceptibles de causer des accidents vasculaires cérébraux (AVC).
 
Les médicaments utilisés contre les arythmies empêchent les cellules de s’activer au mauvais moment, mais les chercheurs ne savent exactement ni comment, ni pourquoi.
 
Les médicaments utilisés pour traiter les arythmies cardiaques peuvent avoir un effet sur les canaux ioniques du cerveau et d’autres endroits de l’organisme où, de façon assez surprenante, ils peuvent être utilisés contre l’épilepsie et les douleurs chroniques. Bien que le fait de disposer de plusieurs choix de traitement pour une maladie soit en général une bonne chose, Dr Ahern croit qu’il y a encore place à l’amélioration et espère que ses recherches permettront de créer des médicaments spécifiques pour le cœur.
 
Dr Ahern travaille donc à partir du niveau cellulaire afin de découvrir comment ces médicaments interagissent avec les protéines. En comprenant ce qui se passe au niveau cellulaire, dit-il, on pourra créer des traitements sur mesure pour les arythmies cardiaques.
 
« C’est un domaine excitant et un sujet fascinant, dit Dr Ahern. Tant de travaux y ont été effectués que la barre du succès est élevée. Je me sens un peu intimidé mais également stimulé d’avoir l’occasion de contribuer à ce domaine et de pouvoir faire progresser les choses. » 
 
Citation : « Quelle est la cause fondamentale des arythmies cardiaques? Pourquoi les médicaments dont nous disposons présentement fonctionnent dans certains cas mais pas dans d’autres? Répondre à ces questions nous permettra de concevoir la prochaine génération de médicaments pour le cœur. »

 
French